Le français suit

On February 9th, I introduced Bill C-248 to establish Ojibway National Urban Park. This is the culmination of years if not decades or work by many residents of this region fighting to protect this unique ecosystem in one of the most heavily developed areas in the country. It is a real privilege and honour to be the one to finally present the legislation in the House of Commons that so many people locally, nationally, and internationally want to see become law and have this environmental gem be protected forever.

The proposed Ojibway National Urban Park (NUP) would include Ojibway Park, Spring Garden Natural Area, Black Oak Heritage Park, the Tallgrass Prairie Park, Ojibway Prairie Provincial Nature Reserve, and Ojibway Shores, a vital 33-acre greenspace and the last remaining, undeveloped natural shoreline in Windsor-Detroit. It is home to hundreds of endangered species that rely on migration through surrounding local parks for survival. If connected, this area of approximately 900 acres, including the Detroit River could become one of North America`s treasures. It serves not only as a home and larger ecosystem to these species, but also provides mitigation of flooding due to climate change and natural heritage areas that our community can enjoy, appreciate, and use for healthy living space and ecotourism.

On August 27, 2019, a townhall was held in Windsor where the idea of Ojibway NUP, modelled on the Rouge NUP, was formally discussed by many local, national, and international organizations, including grass roots groups such as Friends of Ojibway, Friends of the Rouge, the US Audubon society, the Detroit International Wildlife Refuge, the Wildlands League, scientists, former conservation workers, unions, former city parks directors, and many individual citizens. It is also supported by Caldwell First Nation. Over the past two and a half years a consensus has developed among residents and local, national, and international environmental organizations for all these publicly owned properties, parks, and preserves be combined into a National Urban Park. The results have been that all Windsor municipal, provincial, and federal officials have committed to this.

Please take the time to review the information on the website to get a timeline and the milestones along with the way in the fight to protect Ojibway prairie complex.  Our community has a long history of struggling to preserve our environmental areas from the Spring Garden, Peche Island, Little River and restoring our riverfront. These achievements were hard won as this final chapter is for creating Ojibway National Urban Park.

Please take the time to sign the petition and contact the Prime Minister, the Minister of the Environment, and other local Members of Parliament to voice your support for C-248 and the establishment of Ojibway National Urban Park.


Le 9 février, j’ai présenté le projet de loi C-248 pour créer le parc urbain national Ojibway. C’est l’aboutissement d’années, voire de décennies, de travail de nombreux habitants de cette région qui se battent pour protéger cet écosystème unique dans l’une des zones les plus développées du pays. C’est un véritable privilège et un honneur d’être celui qui présente enfin à la Chambre des communes le projet de loi que tant de gens aux niveaux local, national et international souhaitent voir devenir loi et protéger à jamais ce joyau environnemental.

Le parc urbain national Ojibway proposé comprendrait le parc Ojibway, la zone naturelle Spring Garden, le parc du patrimoine Black Oak, le parc Tallgrass Prairie, la réserve naturelle provinciale Ojibway Prairie et Ojibway Shores, un espace vert vital de 33 acres et le dernier restant, rivage naturel non aménagé à Windsor-Detroit. Il abrite des centaines d’espèces en voie de disparition qui dépendent de la migration à travers les parcs locaux environnants pour leur survie. S’il est relié, ce secteur d’environ 900 acres, incluant la rivière Détroit, pourrait devenir l’un des trésors de l’Amérique du Nord. Il sert non seulement de foyer et d’écosystème plus vaste pour ces espèces, mais fournit également une atténuation des inondations dues au changement climatique et des zones de patrimoine naturel que notre communauté peut apprécier, apprécier et utiliser pour un espace de vie sain et l’écotourisme.

Le 27 août 2019, une assemblée publique a eu lieu à Windsor où l’idée d’Ojibway NUP, calqué sur le Rouge NUP, a été officiellement discutée par de nombreuses organisations locales, nationales et internationales, y compris des groupes locaux tels que Friends of Ojibway, Friends of la Rouge, la société américaine Audubon, le Detroit International Wildlife Refuge, la Wildlands League, des scientifiques, d’anciens agents de conservation, des syndicats, d’anciens directeurs de parcs municipaux et de nombreux citoyens. Il est également soutenu par la Première Nation de Caldwell. Au cours des deux dernières années et demie, un consensus s’est développé parmi les résidents et les organisations environnementales locales, nationales et internationales pour que toutes ces propriétés, parcs et réserves publics soient combinés en un parc urbain national. Les résultats ont été que tous les responsables municipaux, provinciaux et fédéraux de Windsor se sont engagés à le faire.

Veuillez prendre le temps d’examiner les informations sur le site Web pour obtenir un calendrier et les jalons ainsi que le chemin parcouru dans la lutte pour protéger le complexe de la prairie Ojibway. Notre communauté a une longue histoire de lutte pour préserver nos zones environnementales de Spring Garden, Peche Island, Little River et la restauration de notre bord de rivière. Ces réalisations ont été durement gagnées, car ce dernier chapitre porte sur la création du parc urbain national Ojibway.

Veuillez prendre le temps de signer la pétition et de contacter le premier ministre, le ministre de l’Environnement et d’autres députés locaux pour exprimer votre soutien à C-248 et à la création du parc urbain national Ojibway.

 What others are saying // Qu’est-ce que disent les autres:

“Establishing Ojibway National Urban Park, not only preserves the last remaining shoreline and protects remnants of a rare ecosystem but underscores also how important it is to have a natural presence that has been unchanged by humans within a city. This is what makes it even more unique.”

« La création du parc urbain national Ojibway préserve non seulement le dernier littoral restant et protège les vestiges d’un écosystème rare, mais souligne également à quel point il est important d’avoir une présence naturelle qui n’a pas été modifiée par les humains dans une ville. C’est ce qui le rend encore plus unique. »

~ `Chief Mary Duckworth of Caldwell First Nation // Chef Mary Duckworth de la Première Nation de Caldwell

“Nature unites us. Being in nature, having access to nature and working on projects to protect and restore nature heals us. Together, moving forward with legislation to create a new national urban park in Windsor, we can restore, protect, and connect the natural landscapes of this great city. A city on the front lines of the of the extinction crisis and the climate emergency.”

« La nature nous unit. Être dans la nature, avoir accès à la nature et travailler sur des projets pour protéger et restaurer la nature nous guérit. Ensemble, en faisant avancer la législation pour créer un nouveau parc urbain national à Windsor, nous pouvons restaurer, protéger et relier les paysages naturels de cette grande ville. Une ville en première ligne de la crise de l’extinction et de l’urgence climatique. »

~Janet Sumner, Executive Director of Wildlands League // Janet Sumner, directrice exécutive de la Wildlands League

 “‘Save Ojibway Shores’ has been on our radar for a long time. It is fantastic to hear that Ojibway Shores will be on the map as a part of a national urban park. To have this legislation finally be introduced is music to our ears. There was so much work done behind the scenes, our community should be proud of all of those involved.”

« Save Ojibway Shores’ est sur notre radar depuis longtemps. C’est fantastique d’apprendre qu’Ojibway Shores sera sur la carte en tant que partie d’un parc urbain national. Que ce projet de loi soit enfin présenté, c’est de la musique à nos oreilles. Il y a eu tellement de travail accompli dans les coulisses que notre communauté devrait être fière de toutes les personnes impliquées. »

~Rick LaBonte, Unifor Local 444 Environment representative // Rick LaBonte, représentant de l’environnement de la section locale 444 d’Unifor 

Letters of Support


This past May 2021, City Council endorsed this plan:

Pour les documents français:FR_210615 City of WIndsor Ojibway National Urban Park


The Wildland’s League has also put together a slideshow on the importance of Ojibway National Urban Park which describes the benefits of this plan:


It’s time to protect Ojibway Shores from future development and transform this greenspace into a National Urban Park. I am working to make this change but will need your support.  Are you in? Read on below and let me know if you have any any questions. Email me at brian.masse@parl.gc.ca or call my office at 519.255.1631.

Il est temps de protéger Ojibway Shores du développement futur et de transformer cet espace vert en parc urbain national. Je travaille pour faire ce changement, mais j’aurai besoin de votre soutien. Êtes-vous dedans? Lisez ci-dessous et faites-moi savoir si vous avez des questions. Envoyez-moi un courriel à brian.masse@parl.gc.ca ou appelez mon bureau au 519.255.1631.
[/vc_column_text][/vc_column]


Pour les documents français: FR_Ojibway National Urban Park Timeline


See Brian’s letter to the federal government on Ojibway Shores:



[/vc_row]